Garino et Trilles, des communistes à 1500 euros !

Publié le 14 mars, 2014 à 1:12 par


C’est avec beaucoup d’attention que nous avons lu, dans vos colonnes, que le triumvat d’ex-communistes, néo-socialistes et désormais amis du capitalisme (eux-mêmes ne savent plus trop où ils en sont de leurs idéaux…), Henri Garino, Régis Trilles et Michèle Montech, tous colistiers de notre brillant « moins bon député de France » et « maire de temps à autres» de Carcassonne Jean-Claude Pérez, sont montés au créneau contre notre chef de file Gérard Larrat. Tout cela est de bonne guerre à quelques jours du premier tour des élections municipales mais nous pensions que la faiblesse de leur bilan, la situation catastrophique dans laquelle ils ont plongé la ville, leur manque de travail et les augmentations d’impôts successives qu’ils font payer aux Carcassonnaises et Carcassonnais, leur imposeraient un peu de décence. Apparemment non. Alors puisqu’ils tendent le bâton, nous allons les battre.

Mr Garino,
vous parlez du prix trop élevé du parking Gambetta alors que vous l’avez approuvé en tant que membre de la commission d’appel d’offre,
vous parlez de la gestion municipale mais nous vous rappelons que votre approche soviétique de la gestion du personnel n’a engendré que grèves, procès et conflits entre élus, fonctionnaires et syndicats,
vous parlez encore de gestion financière alors que vous avez précipité l’association qui gérait le centre social du Viguier en liquidation judiciaire en 2004.

Non mais dites donc Monsieur Garino, si vous souhaitez que nous ouvrions les dossiers, vous risquez d’être perdant…

Encore un autre qui n’aurait peut être du rien dire, l’habitué des embauches en famille, Mr Régis Trilles, dont le fiston a miraculeusement atterri en poste à responsabilité à la Communauté d’Agglo dès l’élection de Jean-Claude Pérez. Il ne faut pas se fier à son aspect « poupon », l’habit fait ici l’embauche…
Mr Régis Trilles qui, en sus, doit être doté d’une mémoire de poisson rouge puisqu’il déclare que Gérard Larrat n’a rien fait en tant que député. Vous devez confondre avec votre ami Pérez ! En tant que député, Gérard Larrat a fait, entre autre, classer la Cité au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1997. Osez dire le contraire ! Demandez également aux représentants et professionnels du monde viticole ce que j’ai fait pour eux !

Nous ne dirons rien au sujet de Mme Montech. Nous connaissons Michèle Tor, nous connaissons l’excellente blanquette Antech, mais Michèle Montech, comme à l’ensemble des Carcassonnaises et des Carcassonnais, ça ne nous dit rien.

Enfin si Gérard Larrat n’avait passé que 2 h de travail par semaine à la CAC, il serait un véritable génie car monter en si peu de temps le Conservatoire, les zones de La Ferraudière et de Lannolier, le transport à la demande et celui pour les personnes handicapées etc. est une prouesse spectaculaire ! D’un autre côté, il est certain que Gérard Larrat est capable de faire en un mois ce qu’il vous faut un an à réaliser. Question de compétences…

Alors, quand on nie son engagement, ses racines politiques pour une indemnité de 1500/mois à la Mairie, on ne donne de leçons à personne. Pour utiliser une expression populaire, je dirai que vous êtes, tous trois, des communistes de mas couillonat ! Du stalinisme aux bonnes ripailles chez René Escourrou, il n’y a qu’un pas. Vous l’avez franchi pour 1500 euros.

A ce sujet, ceux qui battent une courageuse campagne de gauche, même si la conjecture y est hostile, sont ceux qui vous définissent le mieux, vos anciens amis de Carcassonne la Citoyenne. Eux l’ont compris, pour vous, la soupe est trop bonne !

Et à parler d’argent, nous vous rappelons que Gérard Larrat a décidé de réduire de moitié son indemnité de maire, s’il est élu. Mais à ce sujet, silence radio sur la ligne Moscou. Idem sur le téléphone rose de Monsieur Pérez. Il y a des sujets qui fâchent…

Nous arrivons !

Bookmark and Share